Aujourd'hui 5616 croisières à réserver
01 45 75 80 80 Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30

    Extrême-Orient

    Escales :

    Le spectacle de « l’heure de pointe » au carrefour Shibuya illustre l’un des paradoxes de Tokyo : des foules en marche, robotisées, et pourtant, pour le voyageur, pas de stress. La gentillesse des Japonais gomme sans cesse le malaise, et cette délicatesse s’exprime aussi dans les vestiges d’un Japon traditionnel dont la capitale n’est pas avare. Bien sûr, il faudra compter avec le gigantisme (13 millions d’habitants) et un modernisme échevelé, véritable fuite en avant. Dans une ville où même les chiens font du yoga, où s’est inventé le concept du café-prison, le séjour sera pavé de surprises.

    À voir

    Ueno

    Le quartier de Ueno se confond avec son parc, opportunité d’une pause près du quartier des affaires. On achète son repas dans l’un des snacks bon marché du coin, et on déguste à l’ombre des cerisiers avant la visite des musées. Il sont là au nombre de quatre, dressés sur leur pelouse et parmi les arbres, et tous sont incontournables, à commencer par le fameux Musée national de Tokyo.


    Musée national de Tokyo

    Un musée incontournable dont l’abondance des pièces conservées (110 000) n’a d’égale que leur qualité. Quatre bâtiments, un centre de recherche associé, 2 restaurants : face à cette profusion, le voyageur qui ne dispose pas d’une journée entière, voire plus, privilégiera la galerie japonaise (Hon-kan) et la galerie des Trésors du Horyu-ji, avec ses splendeurs bouddhiques. Calligraphies, rouleaux peints, sculptures, encres, etc. témoignent par ailleurs du développement artistique du Japon depuis l’ère Jomon (10 000 ans av. J.-C.) jusqu’au 19e siècle.


    Jardin national Shinjuku Gyoen

    Le jardin national Shinjuku Gyoen, jardin impérial depuis 1906, réunit sur 58 ha plusieurs conceptions paysagères. Au côté d’un jardin japonais - de la catégorie des « jardins de promenade » développés en milieu urbain - on trouve un paysage anglais, un jardin à la française organisé autour d’un mail de platanes ponctué de rosiers. Plus au nord, une serre tropicale protège quelque 2 000 plantes. Et, c’est au Shinjuku Gyoen que le Premier ministre fait chaque année son hanami, garden party organisée pour regarder (mi) au printemps les fleurs (hana) des cerisiers (sakura).


    Meiji-jingu

    Ici, il n’y a pas pénurie d’âme, ni de prières. Le temple Meiji-jingu renferme les âmes vénérées et divines de l’empereur Meiji (mort en 1912) et de son épouse l’impératrice Shoken (décédée en 1914). Ce sanctuaire (1920) est aussi l’un des grands rendez-vous shintoïstes de Tokyo, où les jeunes mariés viennent s’étourdir de mantras. On pénètre par un majestueux portail taillé dans un cyprès multiséculaire et le jardin Gyoen, celui du temple, est tout aussi solennel : 365 essences d’arbres entourent un étang dont les rives se fleurissent d’iris.


    Infos & Aide
    Infos Légales
    Achat avant le 1er juillet 2018
    Achat à partir du 1er juillet 2018
    UOC
    • Un Océan de Croisières
    • est la marque de distribution de
    • Compagnie Internationale de Croisières
    • 45. rue de Lourmel 75015 paris
    • Tél 01 45 75 80 80
    • IM 075 100 151
    • © CIC 2014